Mobile Payments : les jeux ne sont pas faits

Mobile Payments : les jeux ne sont pas faits

Mobile Payments : les jeux ne sont pas faits  

Sans surprise, les solutions de paiement mobile font l’objet de toutes les convoitises et promesses, parfois excessives.

Au-delà d’un succès avéré dans les pays émergents ou semi-développés, l’explosion n’a pas eu lieu dans les pays matures, en particulier en paiement de proximité. Même Apple, qui a coutume de transformer en or tout ce qu’il touche, a été rattrapé par cette âpre réalité. En effet, l’Apple Pay, lancé aux États-Unis en 2014, n’a pas eu le succès escompté.

Il ne faut pas s’en étonner ! D’une part, il y a pléthore de modèles et de combinatoires qui cohabitent et vont continuer à cohabiter (en matière de technologies, de contenus/services, de partenariats entre acteurs…), d’autre part, la grande majorité des consommateurs ne sont pas démunis de modes de paiement efficients.

Les ambitions des GAFA illustrent en tout cas la diversité des angles d’attaque et montrent combien il faut disposer d’une force de frappe colossale ou d’une grande ingéniosité pour passer outre le sempiternel casse-tête de l’œuf et de la poule (base de porteurs vs réseau d’acceptation) et appliquer au long cours un modèle où chaque acteur tire son épingle du jeu.

En France comme dans les autres pays, aucune offre ne s’est réellement imposée à date. Les futurs gagnants miseront-ils sur des projets collégiaux (ex : entre banques à l’instar du wallet Paylib) ou joueront-ils la carte de la diversité afin de trouver le graal ?

Pour notre part, nous pensons que le marché du m-payment sera encore morcelé dans les prochaines années (entre offres à vocation universelle ou privative) dans la mesure où on devrait encore assister à de multiples initiatives de la part d’acteurs de tout bord (banques, géants du web, retailers, opérateurs télécom, card schemes, start-up…). En attestent les démarches de Walmart, Chase, Barclays, Orange aux États-Unis ou en Europe, chacun ayant envie de tenter sa chance ou de faire barrage au voisin…

L’heure de vérité ou la vague de consolidation sonnera sans aucun doute à moyen terme. Retrouvera-t-on peu ou prou le même paysage et les mêmes acteurs qu’aujourd’hui ? Ou, a contrario, les marques de paiement auront-elles pris un autre accent « inattendu » ?

no_image

Angelo CACI

Directeur général de SYRTALS Consulting in Cards & Beyond
Menu