3 questions à Éric Henry, Strategy & Products – Head of Trade Market Management – Corporate Trade & Treasury Solutions at BNP Paribas

3 questions à Éric Henry, Strategy & Products – Head of Trade Market Management – Corporate Trade & Treasury Solutions at BNP Paribas

 

1. Quel a été le point de départ de la digitalisation du trade finance chez BNP Paribas ?

Les solutions digitales sont inscrites dans l’ADN de BNP Paribas. La digitalisation au sein du Groupe remonte au début des années 2000 avec le lancement de notre plateforme d’optimisation des opérations de trade finance, Connexis Trade. Cette digitalisation s’est poursuivie par le lancement de solutions ebanking dédiées à la gestion de trésorerie et à la gestion de besoin en fonds de roulement.

À la recherche constante de solutions innovantes en réponse aux besoins de nos clients, nous avons été la première banque au monde à utiliser la connectivité Swiftnet For Corporates pour la partie trade finance, et la première en Europe à avoir réalisé une opération de BPO (Bank Payment Obligation).
Nous poursuivons nos recherches de solutions digitales et travaillons actuellement sur la Blockchain, qui constitue l’une des technologies naissantes qui pourrait révolutionner le trade finance. Cette technologie a le pouvoir d’échanger des informations relevant du trade finance dans un environnement totalement digital. La Blockchain pourrait en effet représenter un vrai levier d’innovation dans les pratiques bancaires, bénéficiant ainsi à l’ensemble des clients.

 

2. Quels sont les freins et les opportunités qui découlent de cette transformation ?

Comme tout processus de transformation, la digitalisation n’est pas une approche facile à gérer et il existe des freins à son bon déroulement. Ceci étant, elle crée en parallèle de nombreuses opportunités prometteuses. Il est vrai que le trade finance est une activité complexe qui implique un large éventail d’acteurs : acheteurs, vendeurs, banques respectives, chambres de commerce, transitaires, transporteurs, compagnies maritimes, autorités portuaires, Douanes…

Et la législation actuelle n’est, par ailleurs, pas totalement adaptée aux opérations de trade finance digitalisées, ce qui constituera un frein à son développement.

Mais la digitalisation est un facteur de changement important dans notre activité et les banques vont jouer un rôle clé dans son adoption par les autres acteurs. Ce changement de paradigme va offrir de nouvelles opportunités de développement à notre clientèle en lui donnant davantage de visibilité sur les transactions, en lui permettant de mieux anticiper ses besoins de trésorerie et de financement. Côté banque, la digitalisation va permettre l’accélération du traitement des opérations grâce à une réconciliation automatique des données, tout en proposant des solutions de financement ad hoc à toutes les étapes de la supply chain.

 

3. Quelles sont les prochaines étapes en matière de digitalisation ?

Nous avons initié une démarche de co-développement avec nos clients et travaillons en étroite collaboration avec eux. Leur message est clair : ils souhaitent construire avec nous le trade finance de demain et ont de fortes attentes en termes d’expérience client et d’efficacité de service. En parallèle, BNP Paribas participe activement à des initiatives digitales plus larges au niveau international et français (R3, Labchain…) afin de rester acteur dans le développement des solutions digitales de demain.

 

Quelques mots de biographie :

Éric Henry a rejoint le Groupe BNP Paribas en 2007. Il est en charge de la promotion des solutions ebanking dans le domaine trade finance et supply chain auprès de la clientèle Corporate et du développement de solutions innovantes digitales en matière de trade finance.

no_image
PDG - Syrtals SI
Menu