Le Temps Réel, l’autre booster du succès de la Carte !

Angelo-Caci-0952

Angelo CACI

DG Syrtals-Cards
Même si le Virement Instantané a déjà mis en exergue de nouveaux usages en CtoC, BtoB et CtoB et si les perspectives sont indéniablement prometteuses, la carte ne s’est jamais aussi bien portée. En atteste la progression continue des volumes de cartes et de transactions, partout dans le monde, que ce soit dans les pays matures ou en voie de développement.

 La carte possède en effet de formidables attributs et plusieurs réservoirs de croissance tels que le développement du e-/m-commerce, domaines où la carte est souvent l’un des modes de paiement les plus utilisés, l’acroissement continu du parc d’acceptation (ex : M-Pos, unattended, transport…) et l’expansion du sans contact dont le poids peut osciller entre 30% et 50% des volumes de transactions dans certains pays.

L’autre ingrédient de son succès tient au fait que la carte épouse quasiment tous les usages et satisfasse toutes les générations, en particulier lorsqu’il s’agit de la coupler avec son téléphone mobile.

C’est ainsi que ce dernier devient un véritable outil de pilotage en temps réel de sa carte pour de multiples fonctionnalités qui ravissent les utilisateurs les plus divers et exigeants. Aujourd’hui, depuis son téléphone, le client peut, notamment, accéder à son solde disponible et à ses dernières transactions, récupérer son code secret, bloquer ou débloquer sa carte, ajuster des plafonds de paiement ou de retrait, brider ou étendre certains usages (ex : achats sur internet, dans certains pays, en sans contact…), gérer des cartes de comptes tiers, etc…

Sans surprise, les derniers entrants sur ce marché, dont les fameuses néo-banques, ont été précurseurs dans la promotion de ces services qui sont devenus désormais autant de standards adoptés au fil des ans par la quasi-totalité des banques.

Cette course au temps réel a bien entendu contraint tous les acteurs à une modernisation de leurs plates-formes monétiques, qu’il s’agisse de digitalisation, de self-care ou bien de lutte contre la fraude. En effet, il s’agit en permanence de concilier les exigences parfois « contradictoires » de rapidité, de liberté et de contrôle.

Ainsi, au royaume de l’instantanéité où l’on veut tout, tout de suite et où l’on s’étonne du moindre retard ou de la non-réception d’un message, la carte démontre à nouveau toutes ses vertus pour demeurer incontournable encore quelque temps.

Article précédent
Adolescence numérique
Article suivant
Fraude : les paiements digitalisés restent les plus fiables

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu