Swift GPI : une nouvelle ère dans les paiements transfrontaliers ?

Philippe-Legendre-3-e1569913980942

Philippe LEGENDRE

Directeur d'activité
De nouveaux acteurs proposant des solutions innovantes ont mis à rude épreuve la position leader de Swift et des banques. Le modèle du « correspondent banking » a été remis en cause.

Pour répondre à la menace des nouveaux entrants, Swift, en collaboration avec les banques, a lancé, en 2017, le projet Swift GPI (Global Payment Innovation).

Aujourd’hui, nous assistons à une profonde transformation du monde des paiements, qui connaît une étonnante accélération. L’équivalent de 300 milliards de dollars s’échangent quotidiennement via Swift GPI. 450 banques à travers le monde ont signé l’engagement d’adoption Swift GPI et 125 banques sont « live » pour au moins une devise et un pays.

Swift GPI permet à la banque d’offrir à ses clients la meilleure expérience en matière de suivi et de gestion de leurs paiements transfrontaliers.

Quatre principes fondamentaux ont guidé cette initiative :

– la rapidité dans le traitement des opérations,

– la traçabilité de bout en bout de chaque paiement, en temps réel,

– la transparence des frais associés et du taux de change,

– la transmission sans altération du motif de paiement fourni par le client.

L’initiative GPI de Swift est basée sur un ensemble de règles de bonne conduite définies dans les accords multilatéraux de niveau de service (SLA) signés par les banques lors de leur adhésion. En signant ces accords, les banques s’engagent à respecter un certain niveau de service défini dans le rulebook.

L’objectif est d’en faire une norme pour tous les paiements internationaux d’ici fin 2020.

Les obligations majeures concernent la réduction des délais de traitement interne, la transparence sur les frais et la transmission intégrant des références de paiement.

Le tracker permet aux banques de savoir exactement où en sont le paiement et les frais qui ont été pris par chaque intervenant de la chaîne. Ceci représente une étape importante dans la mise en correspondance bancaire, reliant efficacement toutes les parties dans la chaîne de paiement de l’écosystème bancaire.

Une fois le message de paiement émis, il appartient aux banques intermédiaires et/ou correspondantes de mettre à jour le tracker par MT199 ou API. De fait, les banques de la chaîne émettent des messages destinés aux autres banques mais également au tracker lui-même pour mettre à jour le statut du paiement. La banque du bénéficiaire doit, quant à elle, informer le tracker du crédit effectif sur le compte du bénéficiaire ou de la mise en attente de l’écriture selon la solution qu’elles ont choisie, elles peuvent également offrir à leur clientèle entreprise ce moyen de suivi.

L’offre GPI de Swift poursuit l’objectif d’une parfaite correspondance entre la date de valeur au débit chez l’émetteur et celle au crédit chez le bénéficiaire. Les fonds sont donc crédités au bénéficiaire final le jour même de l’émission du paiement et ce quelle que soit la devise.

Avec GPI, les données de réconciliation incluses dans les messages de paiement sont garanties sans modification, lorsqu’elles parviennent au bénéficiaire final, dans la limite de 140 caractères. Il s’agit d’une réelle valeur ajoutée pour les entreprises, en ce qu’il permet un gain de temps considérable sur les enquêtes.

La fonctionnalité est supportée par deux nouveaux champs :

–           Unique GPI End-to-end Transaction Référence (UETR),

–           Service Type identifier.

La release Swift de novembre 2018 exige que tout utilisateur Swift, y compris les membres non GPI, ajoute et transmette un UETR afin d’assurer le suivi du paiement de bout en bout.

Le reporting mis à disposition des entreprises par les banques a été adapté (relevés de compte, PSR, relevés d’opérations). Les adaptations de ces relevés constituent une part importante de l’offre GPI des banques. Avec une restitution GPI performante (en particulier l’offre PSR GPI), les clients sont en mesure de suivre leurs virements transfrontaliers en toute autonomie, sans avoir à solliciter les services après-vente dans les banques réduisant ainsi la charge de leurs middle et back office, tout en améliorant la satisfaction des clients.

En signant le SLA, les banques GPI s’engagent à garantir une certaine vitesse des paiements. Aujourd’hui, environ 50 % des paiements GPI sont crédités aux bénéficiaires finaux dans les 30 minutes et 95 % dans les 24 heures.

Swift GPI ne constitue pas une révolution dans le monde des paiements, mais à travers les nouvelles règles établies dans son SLA, Swift réalise un grand pas dans l’amélioration du parcours client et répond avec succès aux attentes de la communauté financière.

Swift joue ainsi sur l’amélioration continue de son offre pour maintenir sa position de leader.

Article précédent
INTERVIEW d’André Casterman
Article suivant
Cycle vertueux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu