Le paiement par SMS, mythe ou réalité ?

Le paiement par SMS, mythe ou réalité ?

Le paiement par SMS, mythe ou réalité ?

La solution de paiement par SMS sur facture mobile est une solution universelle, compatible avec l’ensemble des téléphones mobiles. Elle est simple et rapide d’utilisation et permet aux possesseurs de mobiles de payer un ticket de bus, un don, une boisson dans un distributeur, sans être obligés d’avoir un compte au préalable, d’avoir une carte bancaire ou surtout de disposer de pièces de monnaie.
En réalité, ce mode de paiement existe depuis plusieurs années dans le monde du digital (achat de musique, vidéos, sonneries…) et se développe à grande vitesse dans les autres secteurs sous l’impulsion des opérateurs qui y voient un levier de croissance.
Ainsi, depuis mai 2014, Selecta teste le paiement SMS sur facture mobile en mettant à disposition des voyageurs de la Gare de Lyon plus de 100 distributeurs de snacks et boissons permettant l’achat par SMS. Cette expérience permet à la fois de tester l’appétence des clients pour le paiement de snacks par SMS sur facture opérateur, et offre la possibilité aux opérateurs mobiles d’expérimenter l’utilisation d’un moyen de paiement alternatif. L’expérimentation est réussie et Selecta compte généraliser ce nouveau moyen de paiement à l’ensemble de ses distributeurs en France.
Début 2014, Google Play a proposé le paiement sur facture opérateur dans 21 pays. En France, son lancement est déjà un succès : l’opérateur Orange a annoncé 500 000 transactions de paiement en moins de 3 mois.
De plus en plus d’organisations caritatives choisissent également le don par SMS afin de toucher un public plus large. La Croix Rouge a ainsi lancé un appel au don par SMS lors du typhon aux Philippines. En trois mois, elle a réussi à mobiliser plus de 150 000 donateurs uniques qui ont donné 2 euros par simple envoi d’un SMS.
Le paiement par mobile est apprécié des utilisateurs, car il est simple et pratique. Déjà bien intégré dans les usages de paiement en Europe du Nord, il nécessite néanmoins un encadrement rigoureux. C’est pour cette raison que le législateur européen s’y est intéressé dans la seconde Directive sur les services de paiement (DSP2), et un équilibre semble avoir été trouvé entre l’exigence de sécurité et le développement rapide de cette méthode de paiement.

no_image
Directeur d'activités Nouveaux services de paiement
Menu