Comment s’organiser au mieux pour utiliser le paiement instantané ?

Comment s’organiser au mieux pour utiliser le paiement instantané ?

   Rubrique Cash management

arnaud-brunetonv2

Arnaud BRUNETON

Directeur d’activité
Cash management

Comment s’organiser au mieux pour utiliser le paiement instantané ?

Le SCT Inst (virement instantané) est proposé depuis le mois de novembre 2018 par plusieurs banques.

Il s’agit là d’un nouveau moyen de paiement. Certes, il ressemble beaucoup au virement SEPA. Cependant, ses caractéristiques sont fondamentales : son montant est limité à 15 000 €, il peut être émis à n’importe quelle heure et n’importe quel jour, à destination d’une banque de la zone SEPA qui s’est déclarée atteignable et le bénéficiaire dispose des fonds dans un délai maximal de 30 secondes.

Le premier usage envisagé concernait les règlements entre particuliers. Des usages ont également été identifiés pour les entreprises, constituant des possibilités commerciales, organisationnelles et financières. L’opportunité offerte par le virement instantané a au moins deux origines : le délai de disponibilité des fonds pour le bénéficiaire et l’absence de cut off.

Afin de profiter des atouts du virement instantané, plusieurs aménagements sont nécessaires au sein de l’entreprise. En premier lieu, ce nouveau moyen d’encaissement doit être proposé aux clients, tant dans les conditions contractuelles que dans les circuits de recouvrement. En fonction des usages, il permet d’envisager une simplification du parcours client. Par ailleurs, la procédure de mise en paiement d’une facture doit inclure le virement instantané, et donc la possibilité de transmettre les ordres aux banques (quel format, quel canal, etc.). Les paiements peuvent désormais être planifiés à date fixe (le 24 du mois par exemple) puisque l’exécution du virement instantané par les banques est en continu. L’utilisation du virement instantané est également un avantage concurrentiel, car il avantage surtout les bénéficiaires. Enfin, la trésorerie est aussi touchée : tant pour les crédits que pour les débits, elle doit obtenir des banques de l’information en temps réel sur les flux afin de gérer au mieux les soldes des comptes. La gestion des soldes se fait alors plusieurs fois par jour, ou est traitée uniquement en fin de journée, ce qui constitue une évolution majeure pour la trésorerie. Et pour finir, dès septembre 2019, il sera possible d’émettre des demandes de virement instantané à ses débiteurs grâce au lancement de l’initiation de paiement utilisant les API définies dans le cadre de la DSP2.

Pour des raisons de prudence, la mise en place du virement instantané peut se faire en limitant ses usages. La procédure des paiements et les délégations de pouvoirs sont ici concernées. Il est possible de fixer un plafond, que ce soit pour le nombre de paiements quotidiens, pour le montant unitaire ou encore le montant global sur une période. Ces limitations facilitent l’élargissement des moyens de paiement sans toutefois affaiblir la procédure sur les paiements urgents et la lutte contre la fraude.

Le virement instantané amorce une modification profonde de la notion de temps dans la gestion des paiements, des encaissements et de la trésorerie. Pour cela, il faut étudier les circuits, procédures et outils en place et mesurer les adaptations nécessaires pour l’ajouter.

Article précédent
La fraude à l’heure du paiement instantané, entre tracking et profilage, la parade se nomme « intelligence artificielle »
Article suivant
Retour sur Sibos 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu