La Saga des néo-banques « SAISON 3 » Disruption ou Normalisation ?

Angelo-Caci-0952

Angelo CACI

DG Syrtals-Cards
Depuis notre première édition de 2017, le marché des néo-banques ne cesse d’être effervescent avec un flot continu de nouveau-nés et d’initiatives de tout bord dans de nombreuses géographies (ex : Ma French Bank, Uber Money, T-Mobile Money, Google…)

Tous les acteurs en lice, qu’il s’agisse de startups ou de filiales de banques, géants du web, opérateurs télécom, retailers…, qu’ils ciblent le grand public ou les entreprises et parfois les deux segments en même temps, veulent se faire une place au soleil.

Chemin faisant, les levées de fonds pour un premier ou énième round restent soutenues, voire très significatives (ex : la Brésilienne Nubank vaut 10 milliards de dollars). Le développement se fait souvent à marche forcée, notamment à l’international pour les plus brillants d’entre eux (ex : N26, Revolut).

Accélération, innovation et digitalisation à outrance sont ainsi devenues la nouvelle norme, chaque belligérant s’alignant sur les standards désormais en vogue dans le milieu (ergonomie, fonctionnalités, services) et se rendant coup pour coup afin de survivre ou de croître dans cette jungle.

Les enjeux de conquête et de fidélisation sont en effet considérables, qui plus est, face à une équation économique extrêmement tendue, renforcée par l’ère du low cost, en attestent les résultats négatifs affichés par la grande majorité des néo-banques (nous avons à ce propos « épluché » les comptes de certaines d’entre elles).

Sans surprise d’ailleurs, dans les différents camps, on a commencé à trébucher (trépas ou déboires de plusieurs Fintech ; arrêts de banques mobiles chez les acteurs historiques à l’instar de Finn lancée par JP Morgan aux États-Unis et qui n’aura que très peu vécu), et ce n’est pas fini.

Quand chacun s’est peu ou prou habitué à ce tohu-bohu permanent, les tendances Open Banking et Open Data vont être dans les années à venir des catalyseurs additionnels en termes de menaces et d’opportunités. C’est à qui saura le mieux exploiter ces nouveaux filons pour en faire des offres à succès d’un genre nouveau…

La saga des néo-banques reste toujours aussi passionnante à plus d’un titre.

Angelo CACI, directeur général de Syrtals Cards, vient de publier l’étude « Vous avez-dit Néo-banques ? Saison 3 – États des lieux et perspectives en France et à l’étranger » que vous pouvez retrouver en téléchargement sur le site de Syrtals Cards.

Article précédent
La migration ISO 20022
Article suivant
IBAN virtuel ou facilitateur de l’encaissement par virement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu