INTERVIEW de Jean GUILLAUME

Jean_GUILLAUME

Jean GUILLAUME

Président de S-Money, l’établissement de monnaie électronique de Natixis Payments
INTERVIEW de Jean GUILLAUME – Président de S-Money, l’établissement de monnaie électronique de Natixis Payments

 

  1. Pourquoi Natixis, au travers de son offre Xpollens, se lance dans le « Banking As A Service » ?

Il se passe dans le domaine de l’émission de moyens de paiement la même chose que ce qui s’est passé dans le domaine de l’acquisition : ce marché n’est plus réservé aux banques. Porté par le contexte réglementaire, dont la DSP2, et la transformation technologique, le métier s’automatise avec des acteurs spécialisés qui offrent en « Software As A Service » et/ou, selon les cas, en Business Process Outsourcing, une solution clés en main qui permet à tout nouvel acteur, avec ou sans agrément, de lancer un compte et des moyens de paiement associés, que ce soit du SEPA ou des cartes physiques ou virtuelles.

Nous ciblons l’état de l’art de l’expérience client digitale : notification des opérations en temps réel pour l’utilisateur final, selfcare digital (géoblocking de la carte, changement de ses plafonds, choix de son code pin, possibilité d’émettre des cartes virtuelles éphémères…).

Aujourd’hui, de nombreux « use cases » émergent.

Le premier, le plus visible, c’est celui des Fintechs qui veulent se développer rapidement mais ne souhaitent pas investir dans un agrément et une infrastructure bancaire. Avec Xpollens, nous leur fournissons la tenue de compte, les services de paiement et du « Licence As A Service » en mettant notre agrément à leur disposition en tant qu’agent.

Mais le spectre des possibles s’élargit de plus en plus.

Nous pouvons proposer des solutions à des retailers qui cherchent à enrichir la relation client avec une offre de paiement, sans pour autant investir dans l’infrastructure qui l’accompagne.

Les banques qui souhaitent lancer des offres digitales ou mobile pourraient aussi s’intéresser à nous : nous leur offrons un time to market rapide et des impacts limités sur leur système d’information.

Les possibilités sont vastes : marketplaces et plateformes, gig economy, secteur du delivery, transformation digitale des secteurs du titre cadeau et du titre restaurant…

 

  1. De quelle manière allez-vous vous différencier sur ce marché vis-à-vis des acteurs du « Banking As A Service » ?

De façon globale, la première clé est la performance de notre technologie et de nos processus. Nous proposons une API évolutive, un back office complètement industrialisé et robotisé au maximum. Cette plateforme doit servir l’ensemble des use cases de nos clients de façon nativement européenne et modulaire pour assurer notre compétitivité, notamment sur les prix, et notre capacité à accompagner nos clients de façon réactive sur un besoins bien précis.

Nous avons aussi la chance de pouvoir proposer le meilleur de deux mondes : la force de frappe et la solidité industrielle de Natixis Payments, qui assure le processing de nos opérations, et l’agilité de S-money, qui développe la couche SaaS du service.

Bien entendu, nous voulons aussi nous différencier en étant pionnier sur l’offre. Nous investissons beaucoup en ce moment sur de futures solutions de KYC digitales fluides en termes d’expérience client tout en offrant un niveau de sécurité maximal.

 

  1. Quel est le rôle de S-money au sein de Natixis Payments ?

Nous travaillons de façon totalement intégrée à Natixis Payments. D’un point de vue technologique, S-money est la plateforme de tenue compte de Natixis Payments et c’est à ce titre que nous devenons le véhicule de l’offre Xpollens.

Les synergies entre S-money et les autres Fintechs et entreprises du pôle sont nombreuses et essentielles : nous utilisons la plateforme de processing de Natixis et la solution d’acquiring de Dalenys. D’autres sociétés sœurs peuvent être amenées à devenir clientes de Xpollens.

 

     4. Un mot sur votre collaboration avec Syrtals

Il y a peu d’acteurs capables d’accompagner leurs clients sur l’ensemble de la chaîne de valeur des paiements. Sur un projet comme le nôtre, nous devons agir vite, prendre des risques et raccourcir le délai entre l’idée et la mise en marché. Nous avons donc besoin de nous faire accompagner de manière flexible par des expertises externes qui viennent nous renforcer. Le cabinet Syrtals offre une vision panoptique du secteur des paiements.

Syrtals est en première ligne pour détecter des nouvelles tendances, apprécier ce qui se fait sur le marché ou encore nous comparer à d’autres acteurs.

Article précédent
L’intelligence artificielle au service de la confiance et du financement à l’international
Article suivant
Pourquoi investir dans la modernisation des processus de contractualisation et d’implémentation des contrats de Cash Management ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu